Rétinite pigmentaire

Vous trouverez ci-dessous un extrait de notre brochure d’information «Rétinite pigmentaire (RP)».

  • Âge la maladie se déclare généralement à l’enfance ou à l’adolescence
  • Symptômes hypersensibilité à l'éblouissement, héméralopie, dégradation du champ visuel périphérique, défaut de perception des couleurs, une vision mal contrastée, nystagmus
  • Hérédité autosomique dominante, autosomique récessive, liée au chromosome X
  • Fréquence une personne sur 3000 à 5000 personnes est touchée par la RP.

La rétinite pigmentaire (RP) regroupe différentes maladies héréditaires de la rétine caractérisées par la dégénérescence des cellules rétiniennes sensibles à la lumière (photorécepteurs). Ces dernières ne sont plus en mesure de convertir les signaux lumineux en signaux neuronaux et s’atrophient peu à peu. La RP peut conduire à un lourd handicap visuel ou à la cécité.

Les premières anomalies apparaissent généralement à l’adolescence ou durant les premières années de l’âge adulte. Elles se manifestent par une sensibilité à l’éblouissement, une cécité nocturne, un rétrécissement progressif du champ visuel («vision tubulaire» ou «vision tunnellisée»), une diminution de la vision des contrastes et des troubles de la perception des couleurs, parfois aussi par un tremblement des yeux (nystagmus).

Dégradation du champ visuel périphérique
Cécité nocturne

L’évolution de la rétinite pigmentaire n’est pas prédictible. L’état peut rester longtemps stable, se dégrader peu à peu, mais continuellement, ou s’aggraver rapidement.


L’hérédité de la RP

Presque toutes les cellules humaines contiennent deux copies de gènes, une de chacun des parents. Ces gènes contiennent toutes les instructions relatives aux différentes fonctions cellulaires. Si un gène est modifié (muté), l’instruction correspondante est erronée.

Dans le cas de la RP, on distingue entre:

S’il n’y a pas de transmission héréditaire, on parle de mutations sporadiques (environ 50 % des cas).

Une mutation génétique peut se manifester de manière très variable. Cela signifie que des frères et soeurs ayant la même défaillance génétique peuvent être affectés à des périodes différentes de leur vie et dans une mesure variable également.

Pour certaines mutations génétiques, on étudie et applique aujourd’hui des thérapies géniques qui introduisent des copies de gènes sains dans la rétine afin de remplacer les instructions erronées du gène malade.

La plupart du temps, la rétinite pigmentaire n’affecte que la vue. Lorsqu’elle est associée à d’autres troubles, on parle de RP «syndromique» (par exemple dans le cas du syndrome de Usher).

Analyse génétique

Plus de 100 gènes modifiés ont déjà été décrits comme étant à l’origine de la rétinite pigmentaire et la recherche découvre en permanence de nouvelles mutations. Celles-ci se distinguent au niveau du mode de transmission, de leur évolution, du pronostic et des traitements possibles.

Les avantages d’une analyse génétique:

  • Seule une analyse génétique permet de confirmer définitivement le diagnostic ophtalmologique.
  • L’analyse génétique peut contribuer à clarifier le mode de transmission héréditaire.
  • Elle permet également une meilleure évaluation de l’évolution ultérieure de la maladie.
  • Il existe des études qui examinent les possibilités de traitement pour certaines mutations génétiques. Pour participer à l’une de ces études, la mutation présente doit être connue.
  • Plus le nombre d’informations génétiques disponibles de la part des patientes et des patients est grand, plus la recherche pourra avancer rapidement.
  • Les malades, dont la mutation génétique est connue et qui figurent au registre des patients, peuvent être contactés dès qu’il existe une nouvelle thérapie.
  • En outre, plus le nombre de photorécepteurs préservés est grand, plus les thérapies géniques déjà existantes sont efficaces. Une analyse génétique précoce fait donc tout son sens.

En vertu de l’art. 25 de la LAMal, les assurances maladies suisses sont obligées de prendre en charge les frais d’une analyse génétique en cas de dégénérescence rétinienne. Tant les ophtalmologues que les patients et les patientes peuvent demander une analyse génétique. La garantie de prise en charge des coûts y afférents est obtenue par un service centralisé. L’analyse génétique elle-même est effectuée par un grand hôpital ou un laboratoire reconnu. Les conseils prodigués ensuite par un spécialiste sont tout aussi importants que l’analyse génétique.

Banque de données génétiques

Depuis quelques années, la recherche internationale a accès à des banques de données génétiques en Suisse et à l’étranger. Retina Suisse et des associations internationales de RP se sont beaucoup engagées pour leur mise en place. Les banques de données génétiques récoltent des échantillons de sang de patients atteints et de patientes atteintes de maladies rares de la rétine.

Possibilités de traitement de la RP

Contrôles ophtalmologiques

Il est important d’effectuer régulièrement des contrôles ophtalmologiques. Les personnes concernées perçoivent à peine les restrictions dans leur champ visuel. Les examens correspondants montrent aux patients et aux patientes l’évolution de la maladie et leur permettent de prendre les mesures nécessaires.

Les examens tels que la mesure du champ visuel, l’électrorétinographie (ERG), la tomographie par cohérence optique (OCT) et l’autofluorescence du fond d’oeil permettent d’établir des pronostics plus précis afin d’entreprendre les démarches importantes à temps. Ce n’est que sur ces bases qu’une analyse génétique est parlante.

Traitements

Malheureusement, il n’est pas encore possible d’arrêter la progression de la rétinite pigmentaire. À l’heure actuelle, plusieurs approches thérapeutiques sont à l’étude. De premiers résultats positifs ont été atteints grâce aux thérapies suivantes:

  • Neuroprotection
  • Thérapies géniques
  • Électrostimulation transcornéenne
  • Implants techniques
  • Optogénétique, commutateurs photochimiques
  • Thérapies à base de cellules souches

Les personnes intéressées trouveront des informations générales concernant l’avancée des travaux de recherche sur le site internet de Retina Suisse. Les membres de Retina Suisse sont informés plus en détail sur les derniers développements en date par le biais du Retina Journal qui paraît plusieurs fois par année.

Thérapies alternatives

L’efficacité de thérapies alternatives n’a pas été scientifiquement avérée jusqu’à présent. Vous trouverez sur notre site internet une prise de position fondée de la part du conseil médico-scientifique de Retina Suisse concernant les différentes formes de thérapie.

Conseil et information

Le suivi médical est important, mais il est tout aussi important et utile de disposer de bonnes informations et d’un conseil personnel. Les personnes touchées peuvent clarifier leurs besoins avec les spécialistes des centres de consultation et discuter des solutions envisageables. Selon la phase de vie dans laquelle la personne se trouve, il peut s’agir de questions relatives à la formation, au choix d’une profession, au planning familial, à la sécurité de l’emploi, aux assurances sociales (AI / AVS), aux finances, à l’autonomie, à la mobilité et bien plus encore.

Parler avec d’autres personnes concernées (par exemple dans des groupes de parole) est précieux. Les centres de consultation peuvent également informer sur les offres disponibles, notamment dans le domaine du sport et de la culture.

Moyens auxiliaires

Un vaste choix de moyens auxiliaires permet de profiter au mieux de l’acuité visuelle résiduelle. Au cours de séances de conseil dites de basse vision, les patients et les patientes apprennent à connaître des solutions qui facilitent leur vie quotidienne. Il s’agit de moyens auxiliaires tels que des lunettes à bord filtrant contre l’éblouissement, des systèmes grossissants, des loupes lumineuses, des appareils «parlants» ou des logiciels avec synthèse vocale, et bien plus encore.

Actualités

06.07.2024, 10h00 - 16h30

Journée d’informations à Lausanne

Hôtel Mirabeau Lausanne, Avenue de la gare 31, 1003 Lausanne

Retina Suisse a le plaisir de vous inviter à une journée d’informations à Lausanne, consacrée aux essais cliniques en cours en matière de dégénérescences rétiniennes héréditaires (RP) ainsi qu’aux nouvelles thérapies pour la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

suite
27.04.2024, 10h00 - 16h45

45ème Assemblée générale

Best Western Plus Hotel Bern, Zeughausgasse 9, 3011 Bern

Nous vous invitons chaleureusement à la prochaine Assemblée générale à Berne. Découvrez l’influence du microbiome sur la santé des yeux, des plus récents progrès sur la DMLA et de la recherche de thérapies contre les dystrophies héréditaires de la rétine.

suite

Groupes de parole

×